// vous lisez...
 

Actualité

Le monde en images

SUD-OUEST / L’Isle-d’Espagnac – 15 mars 2010

Sud-Ouest 15 mars 2010

Stéphane Charbeau a participé à l’expo-photo du Foyer culture loisirs ce week-end. (photo M. I.)

Pour sa troisième édition, l’exposition du Foyer culture loisirs (FCL) s’est offert un changement de date et de lieu : l’Espace Georges-Brassens se révèle plus propice à la mise en valeur des oeuvres, et le
mois de mars incite davantage le public à visiter les expos que les belles journées de mai.

Tout ce week-end, les visiteurs ont pu admirer les clichés proposés par les exposants des clubs photos de Ruelle, Fléac, Ma Campagne ou Tusson. « On a choisi un thème vaste, celui du photoreportage, car on accueille surtout des amateurs », explique Annie Laroche du FCL.

Les exposants ont proposé de belles photos des quatre coins du monde, Yemen, Sénégal, Vietnam ou tout simplement de la Charente.

Parmi eux, quelques professionnels tout de même, dont Stéphane
Charbeau, qui a présenté ses fameux clichés à 360°, très remarqués. Ce Cognaçais promène son reflex numérique dans les lieux où s’exprime l’identité charentaise, notamment celle liée au cognac : vignes, chais, distillerie, mais également églises romanes ou centres-villes. En assemblant une bonne vingtaine de clichés, il obtient ses photos circulaires qu’il appelle « ses petites planètes » : « J’aime bien trouver des points de vue improbables. Je prends des photos de façon à avoir le panorama complet, mais également le dessus et le dessous ; moi, je suis au centre de la photo, mais je
m’efface… »

Visites virtuelles

Ces photos rondes comme des yeux de poisson, comme le type d’objectif qu’il utilise, Stéphane Charbeau en a fait sa signature. Il a également obtenu des images particulièrement originales des Conseils municipaux de Cognac ou de concerts : « En tournant la photo, on peut voir ce que voit l’artiste, et voir ce que voit le public », explique-t-il, démonstration à l’appui.

Le Conseil général a accueilli ses clichés dans ses murs et dans les pages de sa revue « Tonus Charente ». Mais sur son site Internet (1), l’artiste propose également des visites virtuelles en Angleterre ou en Thaïlande. Un traitement qu’il voudrait d’ailleurs appliquer à son département : « J’ai en projet une visite virtuelle de la Charente, qui mettrait en valeur le territoire, le patrimoine… Je cherche des partenaires… »

(1) www.panoglobe.com

Les commentaires sont clos.